Marketing… qd tu nous tiens !

Et voilà : l’année n’est pas encore terminée que l’on parle déjà des prochains appareils photos : des équipements qui ne se sont même pas vu annoncer officiellement par leurs constructeurs ! Un exemple, le Nikon D400 qui avec ses 16 Mpix (au moins) doit remplacer le D300s sous peu !!! Bien sûr, ce ne sont que des spéculations mais il est probable que l’on ne soit pas loin de la vérité.

Il faut dire que le marketing fait quand même très fort dans le monde des APN… et, même si certains y ont laissé leurs plumes, les constructeurs doivent avoir sacrément augmenté leur chiffre d’affaire (et leurs bénéfices) depuis l’avènement du numérique ! Il faut savoir qu’avant, quand l’amateur achetait un boitier typé expert ou pro à 1500/3000€, il pouvait le garder pendant 10 années voire plus… et le parc global ne se renouvelait que rarement ! Aujourd’hui, ce même parc n’arrête pas d’évoluer (si on peut appeler ça ainsi) et il faut ajouter à ça que, la facilité amené par cette techno faisant, le nombre de photographes à sensiblement augmenté. En bref : les constructeurs vendent beaucoup plus qu’avant (ce qui en période de crise, en soit, n’est pas une mauvaise chose) et leurs services marketing font vendre plus encore (là, c’est plutôt bof à mon sens) !

La course au Mégapixels : je me souviens d’un amateur équipé d’un D70 de 6Mpix qui est passé au D200 10Mpix pour gagner en définition ! Là où le bât blesse, c’est qu’il a perdu une foule de modes programmes (paysage, portrait, …) dont il ne savait se passer pour faire ses images : les 4Mpix supplémentaires on masqué les fonctionnalités typés ‘expert’ du boitier… surtout pour un gars qui ne faisait que des tirages en 13×18 au final ! Aujourd’hui, on dit que cette course est terminée mais on se rend assez facilement compte que ce n’est pas tout à fait vrai : combien ont vraiment besoin des 16Mpix du Canon 7d ou du futur (peut-être) D400 ? Lors d’une interview télévisée au dernier salon de la photo de Paris, je me souviens d’un commercial de Canon qui disait que les 21Mpix du Canon 5D MkII permettaient avant tout de recadrer les images : on déclenche très approximativement et on repense son image après !

Là, on commence à parler sérieusement des appareils à visée électronique qui sont un mix entre le reflex et le compact : la visée se fait grâce à l’écran à l’arrière du boitier et les objectifs sont interchangeables ! Ne vous méprenez pas car là encore le marketing va faire très fort : ils vont convaincre tout un chacun que c’est ce qui se fait de mieux… et pour cause : la conception de l’appareil fait que le prix de revient sera bien moindre pour un prix final égal voire supérieur à celui de ce que l’on appelait jusque là un ‘reflex’ !  Pour les ‘portraitistes’et, pire, les ‘macroteurs’ : croyez vous vraiment qu’il soit possible d’être sûr de sa mise au point sur un écran de 3’’ ? bien sûr que non… donc : notre œil et les bons viseurs resteront l’arme absolue pour des images bien nettes ! A bon entendeur…

Laisser un commentaire