De retour de la Colombie Britannique

Il y a 12 jours, j’ai quitté l’Alsace en TGV pour l’aéroport Charles de Gaulles ! Là, j’ai retrouvé quelques personnes de l’équipe pour prendre un vol pour Amsterdam où toute l’équipe au grand complet s’est retrouvé pour prendre un vol pour Vancouver. Une petite nuit dans la ville des futurs JO et nous avons repris un petit coucou pour Port-Hardy, une bourgade tout au nord de l’ile de Vancouver ! Nous ne serons toujours pas au bout du voyage puisqu’une heure de bateau nous sépare de l’ile ou nous allons loger : Hurst Island ! Cette ile perdue au milieu de nul part ne compte comme habitation que les quelques bicoques dans lesquels nous logeons. Bill et Annie nous reçoivent à la Canadienne : chaleureusement…

La Colombie Britannique : une province du Canada dont la capitale est Vancouver ! J’y suis allé la première fois fin 2006 et je ne rêvais que d’une chose depuis : d’y retourner ! La configuration du site fait qu’il est assez simple d’y organiser un stage… et c’est comme ça que j’ai entrainé 8 autres photographes dans les eaux peu accueillantes du nord de la Colombie Britannique. Il faut avouer que l’eau y est froide : maximum 10° et minimum 5° avec une moyenne relativement constante de 7/8° ! En clair, plonger là-bas cela se mérite… mais ça vaut le coup/cout !

Quelques images… avec un avant aperçu l’endroit où nous avons séjourné pour commencer: God’s Pocket.

God's Pocket

Les copains… de gaies lurons !

Les environs…

La plongée…

Les fonds…

La grande rencontre : les Lions de Mer de Steller ! Une roquerie de près de 200 têtes pesants de 150 à 800 kg !

Un très grand moment du séjour !

Cette espèce était en voie de disparition dans les années 70 : la bêtise de l’homme en a fait une cible d’entrainement pour les avions de l’armée de l’air sans parler des massacres organisés par les pêcheurs sous prétextes que ces animaux prélevaient tous leurs poissons !

Depuis, le gouvernement a pris des mesures et la population du Lion de Mer de Stelle s’est stabilisé… mais il reste toujours encore en danger : la polution et les filets à la dérive !

Je ne parle pas des rencontres en surface avec, bien sûr, les lions de mer mais aussi les aigles, les orques, les phoques, les baleines à bosse et même les ours : le Canada est sauvage et c’est avec un grand regret que nous avons pris la route du retour ! Rendez-vous est déjà pris : Aout 2011 pour le prochain séjour

à paraître, un article dans Aquamonde en fin d’année : tous les photographes de l’équipe vont mettre en commun leurs images pour faire un article des plus illustrés

Un commentaire sur “De retour de la Colombie Britannique”

  1. Oh là il y a des droits à l’image !!! hihihihi!!!

Laisser un commentaire